Navigation Menu+

La gestion des enseignants, un coût élevé pour l’Etat

La gestion des enseignants, un coût élevé pour l’Etat

La gestion des enseignants concerne notamment la gestion de l’ensemble de personnel fonctionnaire en poste dans le ministère de l’éducation.

En général, la gestion des enseignants est la mission sacrée de la direction des ressources humaines, si cela existe dans l’organigramme, sinon c’est la direction du personnel qui s’en charge.

Les missions attribuées et relatives à la gestion des enseignants

La gestion des enseignants ne se limite pas à gérer les personnels enseignants, il en existe une fonction stratégique, une fonction de développement social. Il s’agit plus particulièrement de la gestion des effectifs, c’est-à-dire balancer les entrées ou recrutement  avec les sorties ou retraite et/ou abandon et/ou décès de fonctionnaires.

Il s’agit également de soucier des compétences pédagogiques et ses savoir-faire du personnel enseignant et agir ainsi stratégiquement sur l’organisation de la formation initiale ou continue. Bref, la gestion des enseignants n’est pas exemptée de la mission de gestion de carrière, de maintien et d’employabilité des enseignants, en considérant sans ambiguïté le système de rémunérations. La gestion des enseignants fait partie intégrante du programme de l’éducation d’un pays.

Les coûts correspondant  à la gestion des enseignants

Pour améliorer davantage le système scolaire, il est très important de se soucier de la gestion des enseignants, sachant qu’une réforme s’impose. Une des recommandations de la Cour Française des comptes, un sujet chaud et en cours de discussion, est l’annualisation des services des enseignants et la bivalence, surtout dans le secondaire. Ceci étant,  en observant de plus près l’autorité des directeurs d’école et des chefs d’établissements scolaires publics en ce qui concerne la gestion des enseignants. En effet, les coûts de la gestion des enseignants se répartissent en masse salariale des enseignants actifs, en pension de retraite du personnel enseignant du public, en fonctionnement et investissement. Ces postes de dépenses sont interdépendants et sont évalués respectivement et approximativement de l’ordre de 29,5%,  34,4% et de 35,9%. A noter que les dépenses du personnel enseignant public sont largement plus élevées que celles du privé. L’une des causes fondamentales du coût exorbitant est l’existence des enseignants fantômes, sinon des enseignants  payés plus chèrement, alors que la performance des élèves n’est pas assurée à 100%.